Revue de presse

Maritime

septembre 2009

Les nouvelles restrictions algériennes en matière d’importations pénalisent le port de Marseille

Le gouvernement algérien a adopté fin juillet de nouvelles règles en matière d’échanges de marchandises afin de réduire les importations de biens étrangers. Une décision qui pénalise le Grand port maritime de Marseille. En effet, le trafic avec l’Algérie représente 9 % du trafic total du GPMM et 35 à 40 % du trafic avec les bassins est. La baisse brutale des trafics vers l’Algérie va peser sur la mise en place de la réforme portuaire. La secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac, a été saisie du dossier.

 La Provence, p.23 / Les Echos, p.6 – 31/08/09