Voyageurs

Routier


Les déplacements de personnes en véhicules légers se déplaçant entre deux villes (jour moyen hors été) en 2000



Les 50 relations les plus importantes en nombre de personnes

Les 50 premières relations en intensité (*)

* Le nombre de déplacements observés, le temps de parcours et la population des deux agglomérations permettent d’estimer l’intensité de la relation.

L’image régionale des relations les plus importantes offre des perspectives assez différentes quand on l’analyse, débarrassées des "déformations" créées par le poids très différent des agglomérations et de l’offre d’infrastructure, en terme d’intensité.

Si les relations de proximité entre métropoles régionales restent les plus "intenses", des relations faisant intervenir des agglomérations de taille plus réduites deviennent très significatives. Des "systèmes" de déplacements apparaissent, mais aussi des discontinuités, correspondant peu ou prou aux systèmes urbains repérés par ailleurs.

La zone littorale demeure la zone privilégiée des échanges interurbains régionaux. Cependant les ensembles de l’Aire Métropolitaine Marseillaise et de la Côte d’Azur sont très visibles, plus ou moins reliés par l’Aire Toulonnaise et l’agglomération de Fréjus - Saint Raphaël.

L’Agglomération d’Avignon organise également un ensemble de relations très net, et ce, malgré le manque de données. Le rôle charnière entre Provence et Languedoc apparaît nettement au même titre que pour l’agglomération d’Arles.

Enfin le Val de Durance montre également un rôle important dans l’organisation des relations interurbaines régionales : Deux systèmes sont pour l’instant très visibles : L’un au sud relié à l’Aire Métropolitaine Marseillaise, l’autre constitué autour de Gap Embrun et Briançon.