Revue de presse

Maritime

mars 2013

Le trafic croisière plafonne sur la Côte d’Azur

À l’inverse de Toulon et Marseille, le trafic croisière plafonne sur la Côte d’Azur. Lors de sa participation au dernier salon Cruise Shipping de Miami, la délégation du French Riviera Cruise Club qui regroupe 250 adhérents a observé que l’activité croisière plafonne sur la Côte d’Azur alors qu’elle se développe fortement ailleurs en Méditerranée. Depuis six ans le trafic varie entre 600.000 et 700.000 passagers annuels, dont seulement 7 % en tête de ligne en 2012 contre 20 % dix ans plus tôt. Pour 2013 le French Riviera Cruise Club note 350 escales sur les cinq ports (Nice, Villefranche, Cannes, Antibes et Golfe-Juan). Un chiffre équivalent à 2013 avec quelques nouveautés comme la première incursion de la compagnie Paul Gauguin Cruises avec son navire "Tere". "Notre principal handicap, est l’absence d’infrastructure pour l’accueil à quai de grandes unités de plus de 200 mètres, précise Laurent Monsaingeon, directeur des ports à la CCI. C’est d’autant plus dommage que grâce à l’aéroport, une capacité hôtelière importante et une attractivité touristique évidente, la Côte d’Azur pourrait devenir une tête de ligne importante si elle elle pouvait accueillir des unités de 300 mètres. Après Cannes en 2010, puis Marseille en 2012, Nice a déposé à Miami sa candidature pour accueillir le Seatrade Med en 2014. Le 22 avril, une délégation de la manifestation se rendra à Nice pour étudier sa candidature, qui s’oppose à celles de villes italiennes, espagnoles, nord-africaines et turques.
Michel BOVAS - 26 Mars 2013